L’effet Arcachon

Je vous ai raconté le truc qui nous est arrivé pendant notre semaine de wacances à Arcachon?

Un truc complètement dingue! Cela s’était déjà produit l’année dernière, trop bizarre!

Imaginez vous que sitôt le pied posé dans cette ville, pouf, dans un petit nuage de fumée, le bébé garçon s’est retrouvé clôné, incredible, jusque dans le burnous!

P1110255

Mmmmh deux fois plus de joues fermes et fondantes, d’oreilles molles, de petits cheveux bruns, miam miam miam!

Et puis ça fait miroir en plus!

P1110256

On prend aussi les truffes et les petits doigts en double!

Même si au final, l’image et son reflet finissent par se rencontrer et s’entendre (fugacement, très fugacement malheureusement…)

P1110264

flsssssh=bruit de la mère réduite à l’état de flaque sur le sol!

Le burnous porté par le bébé garçon est le modèle des Intemporels enfants, réalisé en jersey marin merveilleux pour réchauffer les petits matins de wacances, venant du site vêtements marins. Parementure et bord de la méga capuche en liberty Mark. Modèle qui taille fort grand, réalisé en taille 2 ans et qui va durer longtemps, tant mieux!

P1100990 P1100992

L’autre bébé garçon clôné, car figurez-vous que le phénomène est réciproque en fait, est conçu et habillé par Madame Dé, apparemment elle aussi en wacances à Arcachon de façon totalement fortuite, et victime du même phénomène que La poule!

Après avoir fait connaissance, les deux clônes partent en vadrouille se gaver de prunes dans le jardin…

P1110273 P1110287

Mais qu’ils sont meugnons!

…avant de se later en hurlant à propos de voitures volées, parce que forcément, au milieu de trouze mille petites voitures indentiques, les DEUX clônes veulent la même petite voiture cassée, normal, ce sont des clônes en même temps, alors bon!

Mais ce n’est pas tout, ce phénomène étrange a également atteint les mères!!!!!

les_m_res3

Fort heureusement, les mères clônées savent se tenir, contrairement aux bébés garçons clônés, et elles, au moins, s’entendent à merveille! Elles portent bien évidemment des bustiers, comme toute limande mère in the wind qui se respecte (réalisation Madame Dé, encore merci ma poulette!), et ne se battent pas pour un bout de tissu ou une chips (private joke, moi je ne me permettrai jamais, mais peut-être qu’Armelle donnera les détails de l’affaire des chips uhuhuh!) et surtout, elles sont l’une comme l’autre définitivement faibles, ridicules, à plat ventre devant leurs clônes de bébés garçons à rayures!

Quand même fou ce climat qui règne à Arcachon!

Ce contenu a été publié dans La poule coud..., avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>