Grand garçon#3

Ayé c’est fait!

P1120090

Mon petit, mon tout petit garçon, mon nouveau-né mâle est à l’école!

8h30

Alors, ça avait bien commencé, il gambadait en sortant de la voiture « je vais à l’école, je chuis grand tatata! »

La poule, trop contente.

Arrivés dans le hall, je sens que la petite main que je tiens semble soudain partir en marche arrière « je ne connais personne mamôn, je ne veux pas y aller »

On reste calme, on prend le nouveau-né dans les bras, on avance jusqu’à la classe. Maîtresse très souriante, hyper avenante, ça a rassuré l’enfant, qui était persuadé que sa maîtresse allait être une taupe, comme celle qui gronde les filles dans un de leurs jeux sur la DS, hum hum. Donc, non Ambroise, tu vois, ta maîtresse n’est pas une taupe. Ouf!

On se présente, la maîtresse a préparé des petites étiquettes en forme de poisson avec les prénoms des enfants marqués dessus à leur accrocher autour du cou. Evidemment, le nouveau-né mâle n’a pas voulu mettre la sienne « je sais comment je m’appelle moi »

Ok

On va trouver un jeu sur une table, le nouveau-né s’absorbe dans un puzzle, j’en profite pour lui glisser son étiquette-poisson, il la garde.

Du puzzle, il passe au bocal de dinosaures, il regarde un petit garçon qui pleure, me dit « t’as vu mamôn, je pleure pas je chuis grand »

J’en profite pour me sauver …

Juré, j’ai vu des mamans qui pleuraient, mais pas La poule nan nan nan, elle a su rester stoïque!

11h30

Je ne vais pas dire que j’ai bâcle mes patients ce matin, parce que cela ne se fait pas, mais bon, disons que je n’ai pas traîné, pour me retrouver devant la classe de mon bébé garçon à l’heure des mamans.

Un petit boulet de canon m’est arrivé dans les bras, encombré de ses deux doudous, des petites traces de coul’de nez et de larmes séchées sur le visage

OH-MY-GOD

« j’ai pleuré mamôn, parce que je te voulais »

OH-MY-GOD

Il me voulait! Je me meurs!

« J’aime pas l’école mamôn, cet après-midi je vais pleurer »

13h30

On y est retournés, armés cette fois de l’homme, pire que La poule au bout du compte, il n’arrivait pas à lâcher son fils HURLANT dans les bras de la dame sensée le coucher pour la sieste.

Heureusement, on sait que quand il en sera à sa trouze millième rentrée, comme ses grandes soeurs, ça ira comme sur des roulettes, le seul problème sera d’avoir oublié les cartes pokémon à la maison, vivement le primaire moi je vous le dis!

Edit de 16h30

Relief!

La poule est d’abord allée chercher ses poulettes, qui auraient fort mal vêcu de ne pas aller chercher leur petit frère pour son premier jour. Je n’en menais pas large, je les ai pressées, j’aurais pu j’en aurais pris une sous chaque bras et j’aurais couru pour aller plus vite, mais bon, j’ai mon honneur et des biceps aux capacités limitées tout de même!

Et nous avons trouvé un bébé garçon tout sourire, qui s’éclatait au toboggan de sa petite cour d’école maternelle, trop content! Et nous n’avons pu quitter l’école qu’une fois la démonstration faite qu’il maîtrisait chaque jeu de la cour.

J’enverrai quand même l’homme demain matin, on ne sait jamais, courageuse mais pas téméraire La poule, et j’irai accompagner mes deux pré-ado-trop-fac’ en petite joueuse que je suis héhéhé!

Ce contenu a été publié dans Baby..., avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>