Christophe F., Louise, et les décalitres!

Dimanche aprèm au poulailler, 14h32.

Le pétou est au dodo, Matilda est à un anniversaire (une pensée émue pour la maman organisatrice), ma Louise erre comme une âme en peine de pièce en pièce.

La poule: tu veux faire un gâteau avec moi ma Louise?

Louise: pas de réponse, elle est déjà devant le frigo, les manches retroussées, le tablier dans une main le fouet dans l’autre! J’en deduis qu’elle veut bien…

14h35: on va faire un stollen, celui de Christophe F. vu dans ELLE à table, au poulailler, le stolen est un gâteau culte, alors nous allons tenter de faire le notre nous-mêmes!

14h36: on prépare le levain, en mélangeant 50 cl (CINQUANTE CENTILITRES????? tais-toi La poule et suis les indications, Christophe F. est un dieu de la pâtisserie) de lait entier, 60g de farine et 10g de levure fraîche de boulanger. Louise fouette bien le tout et La poule recouvre de 380g de farine, ça évite au levain de croûter pendant qu’il repose 45 minutes. Les 380g de farine ont du mal à recouvrir le levain, composé, je vous le rappelle, de CINQUANTE CENTILITRES de lait, La poule, tu te tais!

14h45: les éléments de la garnitures sont prêts (80g de raisins secs, 100g d’écorces d’oranges confites, 100g de pruneaux en morceaux, des pignons de pin, de la cannelle, et de l’eau de fleur d’oranger à la place du kirsch, y a des enfants dans cette maison que diable!)

14h46: Louise est nommée chef du minuteur, qui doit nous dire quand le levain aura suffisemment attendu, à savoir maintenant dans 35 minutes.

14h47: Louise demande si c’est bon. La poule lui répond que non et attrape son tricot.

14h48: Louise demande si c’est bon. La poule lui met Tiji.

15h20: C’est bon, le minuteur à sonné, Louise dit que c’est trop tôt, que le dessin animé n’est pas terminé. Maintenant, il faut aller dire bonjour au levain et voir s’il va bien. Et commencer à pétrir, sans oublier de rajouter, outre notre garniture, 12 cl (ENCORE DOUZE CENTILITRES?????) de lait, 1 oeuf, du sel, 80g de sucre, 10g de levure fraîche,  100g de beurre ramolli, de la cannelle et un zeste d’orange. Ok, tout est rajouté, La poule enlève ses bagues (quelle bonne idée!), relève ses manches et s’apprête à pétrir.

A pétrir???? Malheureuses! Mais ce dans quoi La poule a soudain les mains, n’est ni plus ni moins une pâte à clafoutis! 50 + 12 cl, ça fait 62 cl, soit 620 ml, soit presque 3/4 de litre de lait, pour 380 misérables grammes de farine!

Christophe F., tu me copieras 100 fois tes conversions de mètres cubes, de litres et de centilitres! C’était pas plutôt 5 cl qu’il fallait mettre dans le levain? Et moi, qui t’ai suivi aveuglément telle la disciple de base, misère de misère!

Bref, reprenons.

15h25: La poule ne s’arrête pas à ça, on le sait, elle a vaincu la guimauve, le poudre-dge, c’est pas un stolen-foutis qui va avoir raison d’elle! Elle s’empare de son paquet de farine, et commence à rajouter des kilos de farine, pour que sa pâte commence à ressembler un peu plus à de la pâte à stolen!

Mais, tiens, et où est passée Louise? Eh bien Louise est à côté de La poule, elle a bien écouté les explications les grognements étouffés de sa mère sur que y a trop de lait dans cette pâte srogneugneu, sauf qu’elle a dû avoir une absence, parce que tout à coup, avant que La poule ait le temps de dire ouf, elle attrape la bouteille de lait, et la vide sur le champ dans le saladier, sur la pâte encore bien liquide, super fière de son coup de génie!

Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiima-Louise-file-vite-avant-que-je-ne-te-réduise-en-pulpe-de-petite-Louise!!!!!!

15h40: un paquet de farine plus loin, la pâte à stolen ressemble un peu plus à quelque chose, La poule a aussi rajouté de la levure, parce que sinon, vu la quantité de farine, il n’y en avait pas assez. Problème, avec tout ça elle a de quoi faire à peu près 10 stolens!

15h41: La poule est roots, elle façonne DEUX stolen ENORMES, sous les yeux émerveillés de Louise qui a eu le droit de revenir entre temps, persuadée que tout ça c’est grâce au lait qu’elle a rajouté! On mets les deux stolens géants à lever comme s’ils en avaient besoin, sont déjà tellement gros pour 1h. Louise en a marre de garder le minuteur, elle trouve que c’est pas drôle comme activité, elle préfèrerait que Matilda rentre de son anniversaire.

16h41: La poule enfourne ses stolens géants dans le four préchauffé à 180°C, pour un temps inconnu, compte tenu de leur corpulence…théoriquement, 45 minutes, mais ne rêvons pas…

IMG_3913

18h41: oui oui c’est bien ça, 2h plus tard, les stolens géants sont cuits, ils fleurent bon le stolen même s’ils n’en ont pas vraiment la tête! Ah, La poule ne reculant devant rien, à rajouté la petite dose de marzipan qui va bien, sinon, c’est pas du vrai stolen!

19h00: l’homme rentre, et regarde d’un air goguenard les stolens géants. Il est sceptique, et pas super enchanté quand La poule lui propose d’en emporter un le lendemain au boulot, la confiance règne! Finalement, contraint et forcé, lundi matin, après avoir fait semblant de l’oublier, mais rattrapé au pas de course par La poule alors qu’il partait discrètement, l’homme a bel et bien emporté un des stolens géants au boulot, et a été fort surpris de voir que le stolen géant en question a été littéralement dévoré par les êtres féminins qu’il y cotoie…

Question spéciale pour Christophe F.: combien de litres dans un mètre cube? Tttt on n’attrape pas sa calculatrice!

Ce contenu a été publié dans les bons goûters du dimanche, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>